top of page

Stop à la fatigue et au manque d’entrain cet hiver!



Stop à la fatigue et au manque d’entrain cet hiver! Quelques rituels à connaitre pour passer ces changements de saison au mieux.


1 – Adoptez une alimentation saine, de saison… et un peu de chaleur !

Nourrir vos petites cellules et soutenir le bon fonctionnement de vos précieux intestins seront au cœur de la stratégie. Choisissez des aliments locaux, frais et de saison tels que choux, courges, panais, champignons, poireaux, carottes mais aussi pommes, poires, coings ou châtaignes car ils apportent beaucoup de fibres, minéraux, antioxydants et vitamines! Les températures étant moins chaudes, vous réduirez les portions de nourriture froide pour faire la part belle à la cuisson douce (vapeur ou wok par exemple). Vous éviterez les fritures et cuissons à haute température, ainsi que les sucreries et autres préparations industrielles pour ne pas sur-solliciter le foie et augmenter votre poids sur la balance.


2 – Ralentissez : repos et sommeil

L’épanouissement de la nature en été fait place à l’automne à l’intériorité, au silence et au repos : terminés le brouhaha des cigales et le chant des criquets, les feuilles et les aiguilles ont commencé à tomber, la nature se prépare à hiberner… Notre organisme n’échappe pas à la règle : notre métabolisme tout entier aura tendance à ralentir avec l’arrivée de l’automne.

La première des choses à faire est donc de favoriser le repos : se coucher plus tôt (22 heures maxi pour éteindre vers 22h30 pour les adultes), s’aménager des plages de sieste quand c’est possible, ou encore se laisser du temps pour ne RIEN faire sont autant d’habitudes vitales pour prévenir la fatigue. C’est l’occasion de l’introspection, de recharger les batteries, de passer du temps chez soi auprès du feu, de lire un bon livre …


3- Sortez tous les jours, marchez et restez connecter avec la nature

Et oui même quand il fait froid ou moins beau, il est indispensable de sortir et de marcher tous les jours (soit dans son quartier, soit pour aller faire une course ou mieux, vous promener dans des espaces verts ou le long de la mer). 30 mn par jour c’est une bonne moyenne. Nous ne sommes en effet pas « faits » pour rester enfermés et assis dans des bureaux, et d’autre part, notre corps a besoin d’être en mouvement pour rester en bonne santé. Quittez le béton et mettez-vous au vert le plus possible pour vous recharger grâce aux éléments naturels (air, pluie, vent, ions marins, les odeurs de la terre humide et fraiche …). Bien couvert, testez et observez comment est votre énergie!

Astuce: sortez votre vélo au lieu de votre voiture, garez-vous avant l’école pour profiter de cette marche avec vos enfants ou sortez à la station de métro précédente et continuez à pied!


4 – Ayez recours à de l’huile essentielle d’épinette Noire, pour retrouver une dose de peps!

L’huile essentielle d’épinette Noire est particulièrement utile en cas de fatigue passagère : diluée dans un peu d’huile végétale de macadamia, de noisette, d’amande douce … , appliquer 5 gouttes dans le dos au niveau des glandes surrénales suffiront à vous rebooster en un rien de temps. Ces petites glandes sont posées sur chacun de nos reins : on les trouvera au niveau des côtes flottantes (c’est à dire en dessous des dernières cotés dorsales, de part et d’autre de la colonne vertébrale). C’est un rituel à faire le matin avant de vous habiller quand la fatigue ou le manque d’énergie sont là. A éviter de toute évidence le soir pour ne pas perturber le sommeil!



5 – En cas de premiers symptômes, prenez de l’extrait de pépins de pamplemousse, un ’antibiotique naturel’



Par sa richesse en flavonoïdes et en vitamine C, l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) a la particularité de disloquer la membrane bactérienne : cette propriété en fait un antibiotique très efficace. Possédant également une action antivirale, antifongique (contres les champignons) et antioxydante (permettant de réduire l’action délétère des radicaux libres produits en excès notamment en cas de stress), il constitue un excellent soutien au système immunitaire vous gardant à l’abri des rhumes, des bronchites et autres infections saisonnières. On conseille d’en consommer 15 gouttes 3 fois par jour dans un verre d’eau quand vous sentez les premiers froids, rhumes, coups de froid qui commencent à arriver.


6 – Complémentation : Vitamine D3 et Magnésium

Produite par notre organisme sous l’effet de l’exposition au soleil, la vitamine D3 joue notamment un rôle clé dans le bon fonctionnement du système immunitaire (rappelez-vous les personnes atteintes de Covid 19 qui étaient au plus mal et qui avaient une carence importance en vitamine D3). A l’automne le système immunitaire est mis à mal avec le froid, l’humidité, les virus qui tournent. La diminution de la lumière solaire (donc une baisse de notre synthèse naturelle de vitamine D3), peut contribuer à une augmentation des troubles ORL et autres affections saisonnières. Une complémentation s’impose donc entre début octobre et fin mars, à raison de 2000 UI de vitamine D3 par jour, pour maintenir un taux optimal et une bonne immunité.

Le magnésium quant à lui est notre meilleur allié contre le stress et les troubles du sommeil. Élément essentiel au système nerveux et à la détente musculaire, il joue un rôle crucial dans plus de 300 réactions métaboliques. Or il n’est malheureusement pas stocké par l’organisme, et notre capital fond comme neige au soleil au moindre coup de stress. D’où la nécessité d’assurer d’une apport quotidien suffisant : 300 mg par jour constituent une supplémentation moyenne adaptée, qu’il sera bon de prendre en cure sur 1 à 2 mois, idéalement en 2 prises matin et soir aux repas.


Prévoir en anticipant et prendre soins de vous, c’est vous permettre de mieux vivre les saisons d’automne et d’hiver avec le maximum d’énergie!


148 vues0 commentaire
bottom of page