top of page

Choisissez une alimentation hypotoxique et respectez vos besoins!



Vouloir être dans une bonne énergie pour passer vos journées au travail, pour faire votre activité sportive ou, pour faire face aux virus environnants, aux infections hivernales, c’est d’abord faire les bons choix au quotidien. En effet, beaucoup de choses et des choses simples sont entre vos mains! Voyons ou rappelons quelques principes faciles.

1- Pourquoi votre alimentation est-elle si importante?

J’entends souvent « Moi je sais, j’achète bio et je sais comment me nourrir » ! C’est surement vrai sur les principes généraux mais quand même « j’ai souvent des rhumes », « je ne digère pas si bien » , « je suis constipé(e) », « je n’arrive pas à maigrir, je suis souvent fatigué(e) », « j’ai des baisses de moral parfois »… Cela signifie que votre alimentation peut être optimisée pour éviter ces désordres et être au meilleur de votre forme.


Il sera question de choisir, de soigner votre alimentation qui doit être « saine et hypotoxique ». Comment?

en réduisant les sucres (qu’ils soient « rapides » c’est dire à « index glycémique élevé » (le pain, les pâtes, les pizzas, les gâteaux, les sodas …) ou qu’ils soient lents (certains féculents) même s’ils sont moins délétères. Si vous voulez aller plus loin sur comment vous « débarrasser du sucre, lisez le livre #Jessie Inchauspé#faites votre glucose révolution

en diminuant les protéines animales : 1 fois par semaine consommer de la viande rouge est largement suffisant en l’absence de carences ou de pathologies particulières … Si vous êtes habitué(e) à manger des protéines animales régulièrement, pensez aux œufs, aux poissons, aux viandes blanches. Sinon privilégiez les protéines végétales : les légumineuses (comme par exemple les lentilles, les pois, les haricots secs ), les avocats, les graines oléagineuses (amandes, noisettes …)

en allégeant les produits laitiers (le lait vache principalement), 1 produit laitier par jour est largement suffisant çàd fromages, lait, crème fraiche. Les remplacer par des laits végétaux comme le lait ou les crèmes d’amande, le lait ou la crème de coco …

en accentuant de façon importante votre consommation de légumes! Ils doivent représenter au moins 50% de votre repas … choisissez-les de saison évidemment et variez le plus possible!

en accroissant votre part de cru dans votre assiette : quasiment tous les légumes peuvent se consommer cru (mêmes les choux de Bruxelles, essayez vous vous régalerez !) pour faire le plein de vitamines (si essentielles à notre santé et, qui ne sont apportées QUE par l’alimentation de qualité, et crue (ou cuite à basse température))

en augmentant vos apports lipidiques avec des acides gras polyinsaturés (notamment les oméga 3 si précieux pour la qualité des échanges cellulaires) : consommer des amandes, noisettes, noix de cajou, des noix du brésil, des graines de lin, les graines de tournesol, des graines de chia … Le gras est bon pour la santé quand il est de qualité et non transformé

et surtout pensez à mastiquer (10 fois minimum!) : si vous ne mastiquez pas, vous n’absorberez qu’une partie de votre alimentation mais surtout, vous allez abimer vos intestins et votre énergie sera au plus bas.


Optez donc pour une alimentation dite « hypotoxique », de qualité (moins mais mieux), biologique et/ou locale raisonnée et de saison. Le Bio ou l’agriculture raisonnée nous préserve d’un maximum de perturbateurs endocriniens aux effets sournois et qui agissent sans faire de bruit jusqu’au jour … donc ne négligez pas la qualité, vos hormones sont très sensibles aux perturbateurs, et elles sont capitales car elles régulent énormément de fonctions, de métabolismes dans le corps.


En résumer, l’alimentation a des conséquences importantes sur votre énergie, sur votre santé (pour éviter l’obésité, l’hypertension, les maladies auto-immunes, les maladies chroniques (arthroses, sinusites, migraines …), les maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson…)) et sur la qualité de votre muqueuse intestinale, très importante pour votre système immunitaire. Si vous mangez « de façon équilibrée », votre muqueuse intestinale sera semi-perméable càd capables d’absorber les éléments désirables pour qu’ils passent dans le sang ou la lymphe, et de fermer les portes aux virus, et à toute molécule indésirable (le principe d’un filtre). Donc votre alimentation agit sur l’équilibre de votre microbiote, qui est déterminant pour votre santé.


Alors commencez pas choisir ce que vous pourriez ajouter dans votre frigidaire, amusez-vous en cuisinant de nouvelles recettes et régalez-vous avec ces nouvelles saveurs (consultez le livre « les fiches recettes de #Valérie Cupillard », ou sur Instagram #Agathe Sultan)

Votre santé, votre énergie et votre équilibre psycho-émotionnel vous diront merci, merci, merci! Et bonne nouvelle, vous ressentirez rapidement les effets.


2- Agissez sur votre niveau de stress :

Apprendre à lâcher-prise, savoir vous détendre même si le contexte n’y aide pas forcément … : je pense à la cohérence cardiaque, à la méditation (comme celle que propose #LiliBarbery https://lilibarbery.com/wellness/yoga/prochains-cours-en-ligne-et-prochaine-meditation-en-direct/), aux cours de pilates (comme ceux proposés par #Rodolphe Lesage https://www.linkedin.com/in/rodolphe-lesage-66aa2a19/?originalSubdomain=fr), le drainage lymphatique manuel Vodder que je pratique en cabinet ( https://www.violainebaron-naturopathe.com/drainage-lymphatique-manuel-vodder ), la sophrologie (#VirginieDumoulin www.doctolib.fr ), le Taï-chi, le Qi Gong, les massages bien être ….



3- Respectez votre sommeil :

Vous coucher vers 22h (quitte à lire un bon livre, à méditer …) et à heures régulières. Votre sommeil n’en sera que meilleur et de qualité. Sur les 30 dernières années, nous avons perdu 1 heure de sommeil par jour, c’est loin d’être anodin car cela signifie qu’il nous manque +/- 7 heures de sommeil par semaine …

Quelques règles de bon sens et connues sont de vous coucher à heure fixe, de repérer les signes de fatigue pour aller vous coucher, d’arrêter les écrans aux lumières bleues 2 heures avant, d’éviter le sport le soir, de dormir dans une chambre sombre, à bonne température (18-19°), d’éviter les repas copieux ou arrosés le soir …

4- Préservez et chouchoutez vos moments de ressources :

Qui mieux que vous sait ce qui vous ressource et ce dont vous avez besoin? Testez et voyez ce qui vous fait du bien!

Écouter une musique, ouvrir un livre, observer la nature et ses jolies couleurs de saison, peindre, chanter, cuisiner, jardiner, marcher, être en famille … ou savoir aussi ne rien faire sans se culpabiliser. Non je ne suis pas toujours obligé(e) d’être en action, si je suis fatigué(e), j’accueille et j’accepte de me reposer un temps. Un conseil : demandez-vous si j’avais du temps libre, qu’est-ce qui me ferait plaisir de faire? Notez toutes vos idées et testez, vous finirez par trouver et par accepter ces moments précieux.


L’été est là, c’est le moment peut-être de mettre des choses nouvelles en place ou de les retrouver? Ca vous tente de tester? Un dernier conseil : surtout allez-y à votre rythme et avec plaisir (les « y’a qu’à, faut qu’on » sont à proscrire car ils ne tiennent jamais dans la durée). Donc faites-vous plaisir et observez ce qui est bon pour vous!


Kommentare


bottom of page